Intervenant(e)s

Découvrez la présentation des intervenant(e)s annoncé(e)s dans la programmation !

Invité d’honneur : Serge Mongeau

Serge Mongeau est écrivain, éditeur et conférencier. Il est l’auteur mongeaude plus de 25 livres dont  La simplicité volontaire, plus que jamais… Parce que la paix n’est pas une utopie, La Belle vie, Moi, ma santé, De parole et d’action,  S’indigner, oui, mais agir; il a aussi dirigé le collectif responsable du livre Objecteurs de croissance. Pour sortir de l’impasse : la décroissance, tous parus aux Editions Ecosociété. Il est l’un des fondateurs des Éditions Écosociété, auxquelles il continue à collaborer.

Il a étudié la médecine (Université de Montréal) et a pratiqué en tant qu’omnipraticien  pendant deux ans; a aussi étudié en organisation communautaire (Université de Montréal) et en sciences politiques (à Santiago du Chili).

Il a été un des membres fondateurs du Mouvement québécois pour une décroissance conviviale, du Réseau Transition Québec et du Mouvement québécois pour la simplicité volontaire.  Tout au long des 60 dernières années, Serge Mongeau s’est impliqué dans un grand nombre de luttes pour une plus grande justice sociale et pour la sauvegarde de la planète.

Alain Létourneau

létourneau

Alain Létourneau, Ph. D. en philosophie et histoire des religions, est professeur titulaire au département de philosophie et d’éthique appliquée de l’Université de Sherbrooke. Il s’intéresse notamment à la théorie et aux pratiques dialogiques; plusieurs textes publiés en traitent. Il s’est consacré depuis plusieurs années à la recherche sur les questions de gouvernance environnementale. Il est actuellement chercheur principal d’un projet sur l’adaptation aux changements climatique au plan régional (Ouranos-MItacs, 2017-2020), et co-chercheur dans le nouveau Réseau québécois RIISQ sur les inondations (2019-2021).

Yves-Marie Abraham

abrahamYves-Marie Abraham est professeur à HEC Montréal, où il enseigne la sociologie de l’économie et mène des recherches sur le thème de la décroissance. Il a notamment co-dirigé la publication de Décroissance versus développement durable : débats pour la suite du monde (2011) et Creuser jusqu’où? Extractivisme et limites à la croissance (2015), chez Écosociété. Il est par ailleurs co-responsable de la spécialisation en gestion de l’innovation sociale au sein de la Maîtrise à HEC Montréal.

 

 

Louis Marion

Photo de Gab El.Philosophe, essayiste, il est l’auteur de plusieurs articles portant sur la pensée de Gunther Anders, publiés par la Société NCS Possible. Il a publié en 2015 chez écosociété : Comment exister encore (Capital, techno-science et domination) et avec Yves-Marie Abraham et Hervé Philippe: Décroissance versus développement durable (Débats pour la suite du monde). Il est l’un des auteurs du manifeste de la décroissance de 2006. Cofondateur du MQDC (Mouvement québécois de décroissance conviviale), du CRITIC (collectif de recherche inter et transdisciplinaire sur les impasses de la croissance) et du CAPTEE (collectif d’anticipation politique des tragédies encore évitables), il continue de militer pour l’objection de croissance.

 

Panel

Florence Lola-Navia

florenceAprès avoir complété un Baccalauréat en développement international et économique à l’Université McGill, Florence Lola Navia a réalisé une maîtrise en gestion de l’environnement à l’Université Sherbrooke, avec une spécialisation en économie sociale et écologique. Elle a ainsi combiné ses intérêts pour les dynamiques économiques internationales, le développement local et les enjeux environnementaux. Ce programme coopératif lui a permis de jumeler la recherche à la pratique en réalisant à la fois un essai et un stage en milieu de travail. Dans son essai portant sur « la décroissance positive, équitable et inclusive », Florence a développé un modèle d’indicateurs économiques intégrant des dimensions sociales et écologiques. Elle a également travaillé à la fondation de la famille J.W. McConnell comme assistante au programme, où elle a notamment participé au développement de programmes de soutien aux initiatives citoyennes. Florence enseigne présentement au département d’économie du CÉGEP Régional de Lanaudière à Terrebonne, en plus de poursuivre des études à l’Université de Trois-Rivières dans le programme de pratique sage-femme. Selon elle, la profession de sage-femme combine la réalité humaine de la naissance avec la nécessité d’un changement de paradigme économique.

Alix Ruhlmann

alexDétentrice d’une maitrise en gestion de l’environnement, Alix s’intéresse particulièrement aux réponses proposées par la décroissance. S’impliquant au sein des regroupements décroissants montréalais, elle a participé à l’organisation du festival de la décroissance en plus d’avoir présenté différentes conférences sur le sujet. Son domaine de prédilection est l’aspect concret et pratique de la décroissance. En parallèle, elle s’implique auprès des scouts et au sein des négociations climatiques internationales.

Luc Savard

Photo de Gab El.Luc Savard est un économiste, professeur à l’université de Sherbrooke. Il a travaillé sur des sujets tels que la modélisation du secteur informel, les dépenses publiques, la gestion de l’eau et l’impact social (pauvreté, revenu) de réformes économiques dans les pays en développement.

Odile Tirard-Collet

Photo de Gab El.Enseignante de formation avec une maîtrise en environnement, Odile Tirard-Collet s’est intéressée à la décroissance comme réponse aux paradigmes de consommation actuels destructeurs pour l’environnement. Ses recherches l’ont amenée à s’impliquer dans différents groupes qui font la promotion d’un mode de vie alternatif, notamment Villeray en transition et La Remise, une bibliothèque d’outils. Ses préoccupations environnementales se reflètent dans son mode de vie : elle tend vers le zéro déchet et favorise le transport actif toute l’année.

Dorothée Boccanfuso

Photo de Gab El.Dorothée Boccanfuso est une économiste, professeure à l’Université de Sherbrooke. Elle s’intéresse notamment aux questions relatives à l’économie du développement (profils de pauvreté, impact des politiques économiques sur les inégalités, éducation, etc.), dans les pays en développement, notamment au Sénégal, et plus récemment au Québec.

 

 

Alejandra Zaga Mendez

Photo de Gab El.Elle est doctorante en développement durable et chargée de cours en économie écologique à l’Université du Québec en Outaouais. Elle obtient un baccalauréat en sciences agro-environnementales en 2013 à l’Université McGill et une maîtrise en sciences des ressources naturelles en 2016. Elle a une formation en économie écologique, économie institutionnelle et sciences agroenvironnementales.

Ses travaux de recherche portent sur l’analyse des incitatifs en agroenvironnement, et elle a participé à de nombreuses conférences scientifiques à ce sujet au Québec et dans le monde. Alejandra Zaga Mendez est aussi militante pour la justice sociale et environnementale.

Philippe Gauthier

Photo de Gab El.Philippe Gauthier détient une maîtrise en science politique de l’Université de Montréal. II cumule depuis 25 ans les carrières d’écrivain, de rédacteur spécialisé, de traducteur, de communicateur scientifique et de chercheur indépendant. Il est actuellement inscrit à la maîtrise en management à HEC Montréal. Il pratique avec enthousiasme l’art du potager urbain et des conserves maison.

 

 

 


 cufe                                      


Publicités